• ATOMIC
  • ATOMIC Mario Scheiber
  • ATOMIC Manuel Kramer
  • ATOMIC Joachim Puchner
Race janv. 20, 2012

DANS MON SAC À DOS, IL Y A...

La course se joue aussi pendant les préparatifs. Lorsque Marcel Hirscher inspecte une descente de Coupe du monde avant la première manche d’une course, ses sacs sont déjà prêts au départ. Le ski professionnel nécessite énormément de matériel. Tous les coureurs professionnels doivent faire preuve d’une organisation parfaite en termes de logistique et de préparation des sacs. Nous chargeons les sacs et les coffres de voitures avec Marcel Hirscher, Philipp Schörghofer, Joachim Puchner, Mario Scheiber et leur équipe de préparateurs ATOMIC.

Plein à ras bord, le camion rouge du team Racing devra parcourir 1 045 km de Zagreb à Adelboden en passant par Altenmarkt, la ville d’origine d’ATOMIC, ou 2 024 km d’Altenmarkt vers le nord, jusqu’à Kvitfjell. Le circuit de la Coupe du monde entraîne les préparateurs sur les routes d’Europe et ils collectionnent les destinations. « Pour le circuit nord-américain, nous devons prendre l’avion. Mais en Europe, ce ne serait pas pratique et cela reviendrait trop cher de transporter le matériel par avion. C’est pourquoi nous prenons le minivan », explique Tom Bürgler, préparateur pour les spécialistes de vitesse tels que Scheiber, Puchner, Kramer et d’autres. Avec 30 paires de skis, des bâtons, des chaussures, un établi et des outils spéciaux, le moindre millimètre cube du minivan est occupé. « Le chargement du van est une opération délicate. Nous devons prendre garde à ne pas endommager les carres ni l’enduit », commente Edi Unterberger, préparateur de Marcel Hirscher. « Nous protégeons toujours particulièrement les skis de course. »

PAS DE PLACE POUR LES CLOCHES

Les athlètes doivent eux aussi bien prévoir le matériel à emporter lorsqu’ils se déplacent pour une course. « Je dois m’y prendre à l’avance pour déterminer quoi emmener dans mon sac à dos. Cela va du choix du masque à celui des surchaussures pour maintenir les pieds bien au chaud », explique le coureur de slalom géant Philipp Schörghofer. Selon le spécialiste de vitesse Joachim Puchner, il est important de parer à toutes les éventualités : « J’emporte toujours deux masques ATOMIC et plusieurs écrans de différentes couleurs. Lorsque le temps et la visibilité changent, le choix des bons écrans peut faire toute la différence. » Que peut-on encore trouver dans les bagages d’un coureur ? Marcel Hirscher a récemment dévoilé ce secret à des journalistes impressionnés dans la salle de presse d’Adelboden. Il a vidé son sac, s’est changé et a soigneusement replacé sa combinaison de course, ses protections en carbone, sa dorsale, son casque et son masque ATOMIC dans son sac à dos. « Tout ce dont un coureur a besoin pour s’assurer de ne pas attraper froid lorsqu’il se rend à une conférence de presse encore trempé de sueur », a-t-il dit en adressant un clin d’œil aux représentants des médias. Malheureusement, son sac à dos n’avait plus la place d’accueillir la grosse cloche de vache, le trophée traditionnel à Adelboden.