déc. 05, 2011

MARCEL HIRSCHER - TEL UN OISEAU DE PROIE

Deuxième après le premier run, meilleur temps dans le second run, quatrième victoire en Coupe du monde, la première sur la neige américaine pour l’athlète de Salzbourg. « Mes efforts ont été récompensés. Suite à ma blessure, mon but était de revenir au niveau où je m’étais arrêté », a déclaré avec assurance la star ATOMIC Marcel Hirscher après la course.

Les conditions à Beaver Creek étaient extrêmes : -16°C au départ, -10°C à l’arrivée, un parcours alternant constamment les virages courts et larges avec quelques passages très plats. Autant dire que ce n’était pas le scénario idéal pour le poids mouche Marcel Hirscher. Mais tout est possible quand on a un préparateur comme Edi Unterberger, qui a déjà contribué au succès de légendes ATOMIC telles que Hermann Maier et Stephan Eberharter, et quand on bénéficie de la polyvalence du matériel ATOMIC ! Edi Unterberger : « Nous avons fait beaucoup d’essais. Marcel était extrêmement concentré et motivé pendant les tests. Notre équipement remplit tous les critères pour offrir à l’athlète des performances optimales quelles que soient les conditions. C’est indispensable pour réaliser les meilleurs temps. »

L’ensemble du team ATOMIC D2 Race a produit de brillants résultats : Benjamin Raich, 4e après le premier run, était bien parti pour signer le meilleur temps lorsqu’il est sorti de piste cinq portes avant l’arrivée. Il avait excellé au super-G en décrochant la 8e place. Philipp Schörghofer, 3e à Sölden, a terminé 7e malgré quelques erreurs, tandis que Carlo Janka, souffrant de problèmes de dos, s’est classé 8e.

QUE DU BONHEUR POUR LES FILLES ATOMIC

Tina Weirather, jeune Liechtensteinoise de 22 ans, a fêté son premier podium de Coupe du monde. Après sa victoire au très disputé slalom géant de Vail, elle a décroché la 2e et la 10e place en descente à Lake Louise et s’est classée 12e en super-G. L’Américaine Alice McKennis, remise de sa blessure, s’est fait plaisir elle aussi : elle a terminé 8e de la première descente à Lake Louise, son meilleur résultat en Coupe du monde jusqu’à présent !

Share