• FREESTYLE.CH, ATOMIC
  • FREESTYLE.CH, ATOMIC
  • FREESTYLE.CH, ATOMIC
FreeSki sept. 27, 2011

ELIAS AMBÜHL EN OR AU FREESTYLE.CH

Devant un public entièrement acquis à sa cause, Elias Ambühl, membre du team ATOMIC, a démarré sa saison en fanfare et de la plus belle des manières en remportant sa première médaille d’or au freestyle.ch à Zurich, en Suisse. Quant à Jossi Wells et Andreas Håtveit, eux aussi membres du team ATOMIC, ils ont respectivement pris les troisième et quatrième places.

Dans le monde du freeski, le Freestyle.ch marque le début de la saison hivernale de l’hémisphère nord et attire les plus grands noms de la discipline. Le public qui s’était massé sur les rives du lac de Zurich a pu se régaler en avant-première de tous les progrès effectués par les meilleurs athlètes mondiaux au cours de l’intersaison. Et à en juger par le spectacle qu’ils ont offert, ils ne se sont pas tourné les pouces pendant l’été.

UNE DOMINATION SANS PARTAGE EN DEMI-FINALE

Après un tour qualificatif de très haut niveau samedi, tout le monde était impatient d’assister aux demi-finales dimanche en début d’après-midi. Les riders avaient 45 minutes pour impressionner les juges avec un trick artistique et un trick technique. Tous les membres du team ATOMIC ont été au top de leur forme au bon moment : Andreas Håtveit a placé d’entrée la barre très haut avec son nouveau « funky flip » : un switch à 180° en pivot. Enchaînant avec un double cork 1 080° mute to octo grab, il a assuré sa place en finale. Son acolyte du team ATOMIC Jossi Wells a effectué un sans-faute et plaqué son switch double flat spin 1 080° suivi d’un zero spin pour gagner son billet pour la finale. Entre-temps, Elias Ambühl s’était un peu compliqué la tâche en ratant ses deux premières tentatives de double cork 1 440°. Mais il a fini par y arriver, et avec son switch 540° japan-nose grab, il s’est lui aussi hissé en finale avec son compatriote suisse Kai Mahler. Avec trois places en finale sur quatre occupées par des riders ATOMIC, on ne pouvait rêver meilleure configuration.

UNE FINALE HALLUCINANTE

Avec seulement deux passages à effectuer, Elias Ambühl a démarré la finale en plaquant un formidable double cork 1 440° high mute. Du coup, les autres riders ont senti la pression monter et ont rencontré quelques difficultés. Au second passage, ça a été une tout autre histoire, car Elias, après avoir raté une tentative de double cork 1 620°, a été obligé d’attendre dans le stress les résultats des autres. Quant Jossi Wells a plaqué son switch double flat spin 1 080°, suivi par Andreas et son double cork 1 080°, on a cru à un podium 100 % ATOMIC, mais le Suisse Kai Mahler, porté par son public, a ensuite réussi un superbe switch double misty 1 260°. Après ce qui nous a semblé une éternité, les juges ont enfin annoncé le résultat : et c’est un Elias Ambühl aux anges qui est monté sur la plus haute marche du podium, suivi par Kai Mahler et Jossi Wells, Andreas Håtveit terminant lui au pied du podium. Un début de saison quasiment sans faute pour la famille ATOMIC !