• Atomic Marcel Hirscher
  • Atomic Marcel Hirscher
  • Atomic Marcel Hirscher
  • Atomic Marcel Hirscher
Race mars 19, 2013

TRIOMPHE 2.0 : LE PHÉNOMÈNE MARCEL

Lenzerheide. Au terme de la saison 2012/2013, Marcel Hirscher demeure le meilleur coureur du monde et un véritable phénomène dans le monde du ski. Après sa grande révélation l'hiver dernier, il est parvenu à se surpasser : il est de nouveau vainqueur de la Coupe du monde au classement général, avec encore plus de points cette fois. Double champion du monde et médaillé d'argent à domicile aux championnats du monde de ski de Schladming. 23 courses, 21 podiums. Le phénomène Marcel, des efforts immenses pour trois quarts d'heure de course extrême...

« Cela ne sert à rien de calculer, il faut simplement skier vite. » Marcel Hirscher n'a pas coutume de commenter les statistiques des courses durant l'hiver. Maintenant que la saison est finie, et après avoir terminé sa 23e et dernière course sur le podium (pour la 21e fois de la saison), il a exprimé sa surprise : « Ces données semblent complètement dingues ». Quelques exemples : même Alberto Tomba, à l'apogée de sa carrière, n'est parvenu qu'une seule fois à se classer parmi les 3 premiers à chacune des courses de slalom d'une saison. Ou bien : 1 535 points au classement général de la Coupe du monde, obtenus dans seulement deux disciplines. Marcel a réussi à améliorer ses performances déjà exceptionnelles de l'an dernier, avec 180 points de plus. Ou encore : Marcel a remporté deux médailles d'or et une d'argent aux championnats du monde de ski. Au total, il a gagné sept courses, a terminé onze fois 2e et trois fois 3e, sans sortir de piste. Son explication : « En fin de compte, tout ceci est le fruit des efforts de développement réalisés pour la gamme Redster. Nous sommes parvenus à régler le problème des enfourchements grâce à une innovation au niveau des chaussures. »

UN ARSENAL DE MATÉRIEL POUR TROIS QUARTS D'HEURE À TOUTE VITESSE
Quand il dit « nous », Marcel Hirscher fait référence aux experts compétition du team Atomic, en particulier son préparateur Edi Unterberger, à son père inventif Ferdinand et à lui-même. Il ajoute ensuite : « Je ne suis que celui qui skie. Si j'ai pu obtenir de tels résultats cette saison, c'est parce que nous nous sommes tous impliqués à 100 %. » Tout le monde soutient l'équipe Hirscher : 100 paires de skis et de fixations, 30 paires de chaussures Redster, des casques et des masques adaptés à toutes les conditions météo possibles... Le service Racing d’Atomic avait préparé tout cela pour Marcel, pour un total de 41 minutes et 40 secondes à fond, si l’on compte toutes les courses à l’exception des City Events et de l’épreuve par équipe des championnats du monde de ski. Marcel a déclaré : « Hallucinant, c’est un effort incroyable, des milliers d’heures de travail pour à peine trois quarts d’heure de course où le moindre détail compte... »

En tout cas, le jeu en valait la chandelle : triomphe 2.0 pour Marcel Hirscher ! Il est véritablement devenu une superstar du ski. Le parcours de Marcel en slalom, avec onze places sur le podium sur onze courses disputées, équivaut à une hauteur de 4,772 mètres. De plus, il est le premier coureur de l’histoire du ski à remporter la Coupe du monde (de slalom) avec des skis qu’il a lui-même mis au point, la gamme Redster Icon. « Tellement d’émotions, tellement d’impressions... Il faut que je digère tout ça », a confié Marcel. Il en aura l’occasion dans quelques semaines, quand toute l’effervescence autour de lui sera un peu retombée. « Je partirai en vacances loin, très loin du ski. »