• ATOMIC Michael Walchhofer Bormio
  • ATOMIC Michael Walchhofer Bormio
  • ATOMIC Björn Sieber
  • ATOMIC Michael Walchhofer
Race déc. 31, 2011

LE RETOUR DE MICHI WALCHHOFER

9 mois. C’est le temps qu’il aura fallu à la star ATOMIC Michael Walchhofer (36 ans) pour revenir en Coupe du monde après s’être retiré de la compétition. 19 fois vainqueur en Coupe du monde, Walchhofer a fait son come-back à Bormio, où il avait remporté trois victoires. Il est de retour, non pas comme coureur mais en tant que conseiller et mentor pour les jeunes descendeurs autrichiens. Les jeunes talents du team ATOMIC Joachim Puchner (24 ans), Max Franz (22 ans), Manuel Kramer (22 ans) et Björn Sieber (22 ans) sont enthousiastes à l’idée de travailler avec un tel champion.

Il est venu, il a vu, il a vaincu. Sur la Pista Stelvio de Bormio, l’une des descentes les plus difficiles au monde, le triple vainqueur en descente de Coupe du monde encourage la relève du team ATOMIC. Franz, Kramer et Sieber, débutants en Coupe du monde, profitent de l’expérience du vainqueur de l’an dernier sur l’une des pistes les plus raides (3 230 m de long, 987 m de dénivelé et une vitesse pouvant atteindre les 140 km/h).
« Lorsqu’il s’agit de confier ses craintes ou ses problèmes personnels, il est plus facile de s’adresser à moi qu’à un entraîneur. Je veux aider ces jeunes coureurs à se débarrasser de leur peur, tout en continuant à respecter la piste », a déclaré Walchhofer, qui a accédé 7 fois au podium à Bormio. Qu’en disent les jeunes athlètes ATOMIC ? « Michi nous donne de précieux conseils. Quel masque porter quand la visibilité change, quelle ligne est la plus rapide, comment gérer son énergie pour tenir trois jours sur un parcours aussi chargé en adrénaline ? Michael a les réponses à toutes ces questions, parce qu’il a lui-même été coureur et qu’il est toujours en contact avec cette réalité », a déclaré Manuel Kramer, au nom de ses collègues également.

EN TÉLÉCABINE AVEC MICHAEL WALCHHOFER

Les athlètes Michael Walchhofer et Joachim Puchner, tous deux originaires de la région de Salzbourg, s’entendent à merveille. Avant le début du deuxième entraînement, ils ont partagé une télécabine jusqu’au Stelvio et ont parcouru la piste ensemble, mentalement. « Fais bien attention au niveau de la Fontana Lunga... », conseille l’un. « La porte avant le saut de San Pietro est comme ça... », explique l’autre. Cela ne ressemble pas à une discussion entre un athlète et son entraîneur, mais plutôt entre deux coureurs.
Walchhofer reviendra : « Kitzbühel, Chamonix, Sotchi, j’irai là où les jeunes athlètes courront. Je suis un entraîneur qualifié depuis 1998, mais ce n’est pas ce que je souhaite faire pour le moment. Cela dit, je ne veux pas non plus assister aux courses en simple VIP. Je veux partager mon expérience avec les jeunes sans leur imposer ma présence. » Et même les plus expérimentés, comme le coureur ATOMIC Mario Scheiber (28 ans), également de retour, sont ravis : « C’est génial que Walchi soit là. Il a remporté trois victoires sur cette piste, il en connaît tous les risques et peut mieux les expliquer que n’importe quel entraîneur. »